William H. Bonney (Henry McCarthy alias Billy the Kid) est probablement l’une des figures historiques les plus incomprises de l’Ouest américain. Son nom représente tout : de l’adolescent-tueur psychotique au Robin des bois romantique. Il n’avait que 18 ans lorsqu’il tua son premier homme (Selon la légende, Billy the Kid fit 21 victimes, une par année de sa courte vie).

Il est finalement abattu en 1881 par le Shériff Pat Garrett à Fort Sumner au Nouveau Mexique.

John Verner du Center of the American West de l’Université de Colorado nous en dit plus sur le Kid.

 

 

 

En tant qu’écrivain, quel fut l’aspect le plus difficile dans la volonté de démêler le vrai du faux dans la vie « légendaire » de Billy the Kid (Alias William H. Bonney) ?

 

 

 

Démêler le vrai du faux est une question d’instinct. J’ai fait une étude comparative entre les faits historiques de Billy the Kid et les écrits de certains écrivains, en particulier Frederick Nolan. J’ai également passé beaucoup de temps à Lincoln (Nouveau Mexique) notamment, dans les lieux où Billy est passé comme le tribunal où il s’est échappé, dans le magasin et le ranch de John Tunstall.

Avec l’aide avec d’historiens du coin, j’ai pu trouver où Tunstall avait été pris au piège et tué. J’ai également découvert Blackwater Draw où Billy a tué Billy Morton et Frank Baker. J’ai bien entendu

visité les ruines de Fort Sumner où Pat Garrett a abattu Billy. Je suis même allé dans la banlieue de Londres, à Belsize Park où John Tunstall vivait avant de partir pour l’Amérique. Ces recherches ne furent jamais difficiles. Ce fut même un plaisir.

 

 

 

 

Comment était l’Etat du Nouveau Mexique dans les années 1870-1880 ?

 

 

 

Aucun doute que le Nouveau Mexique était une terre de chaos même si des représentants de loi étaient présents mais les fonctions étaient surtout utilisées à des fins de contrôle et de pouvoir. Le gouverneur du territoire, Lew Wallace, voyait le Nouveau Mexique comme une terre désolée. Ce qui est ironique puisqu’il avait déjà décrit un désert similaire dans son roman « Ben Hur ».

Le Nouveau Mexique était aussi une zone de Nouveau Monde où les vieux conflits du monde réapparaissaient. Ce qui fut le cas par exemple avec la guerre entre le gang Murphy-Dolan (d’origines irlandaises) et l’Anglais, John Tunstall.
 

 

 

L’enfance difficile d’Henry McCarty (Billy the Kid) était-elle à l’image de la vie de nombreux autres jeunes américains de l’époque ?

 

 

Je ne pas sûr que les jeunes années de Billy furent difficiles. Mais sa jeunesse était typique des travailleurs américains déracinés partis dans l’Ouest pour s’enrichir.

 

Nous ne sommes même pas certains d’où est né Billy et où il a grandi. Il est dit qu’il était de New York mais ce ne fut jamais prouvé.

 

 

 

Que savons-nous de sa personnalité à travers les témoignages de ceux qui l’ont connu ?

 

 

Impétueux, colérique, sympathique, généreux, loyal, impitoyable, cruel, violent, impulsif. Il était tout cela à la fois. Il pensait que la vie devait être juste.

 

Photo_of_Billy_the_Kid_(left)

 

 

Est-ce que John Henry Tunstall donna au Kid une vie décente et honnête laquelle se termina brusquement avec la mort du businessman anglais ?

 

 

Il n’est pas certain que Tunstall lui donna une bonne vie mais il lui offrit un travail honnête et Billy lui était redevable de cela. Tunstall lui faisait confiance et Billy a pu tisser des liens forts avec Tunstall.

 

 

 

 

Se porter volontaire dans une posse (groupe assemblée de citoyens afin de traquer des criminels fugitifs) était-il le meilleur moyen d’apprendre l’autorité et l’esprit de corps au Far West ?

 

 

La plupart d’entre nous connaissaient les posses avec les westerns. Les films les ont idéalisées. Leur esprit de corps a indubitablement été sur-interprété tout comme leur dévotion à la loi. La plupart des posses ressemblaient surtout à des gangs de coléreux.

 

posse

 

 

Comment Billy the Kid a rencontré le Shériff Pat Garrett (son futur assassin)?

 

 

Il y a débat sur leur rencontre mais tous les chercheurs semblent être d’accord sur le fait que16xp-billythekid1-master768 ce fut à Fort Sumner. Ce n’est pas sûr qu’ils étaient des amis proches ou plutôt de simples connaissances. L’histoire où Billy était présent au mariage de Garrett contre le souhait de ce dernier est certainement un mythe.

 

 

 


Pourquoi pensez-vous que Billy fut un chanceux?

 

 

Il avait de la chance car il est arrive à s’échapper de prison et de la mort plusieurs fois. Il semblait également être apprécié des hommes comme des femmes.

D’une certaine façon, le titre de mon roman est ironique. Personne ne peut avoir de la chance en mourant si jeune.

 
Selon vous, pourquoi le Kid est encore toujours aussi populaire ?

 

 

Probablement dû au fait que le mythe le présente comme un Robin des bois. Il volait aux riches et aux ranchers sans état d’âme et donnait aux pauvres hispaniques (Bien entendu, ce n’était pas vrai).

 

Comme je l’ai déjà dit, sa personnalité avait des qualités et cela a enrichi notre imagination. Puis, comme d’autres figures maudites- Tristan, Roméo, John Keats ou la Princesse Diana- il est devenu une icône tragique et romantique.

Il fut un jeune homme charismatique assassiné trop tôt. Le Kid sera toujours le cliché du « jeune pour toujours ».

 

 1024px-Billy_the_Kid_Museum_IMG_0748

 

William H. Bonney (Henry McCarthy alias Billy the Kid) is probably the most misunderstood historical figure of the Old West. His name has represented everything from a psychopathic adolescent killer to a romantic Robin Hood. He was only 18 when he killed his first man (According to legend, Billy the Kid killed twenty-one men, one for every year of his short life).

He died when shot by Sheriff Pat Garrett at Fort Sumner in New Mexico Territory in 1881.

John Vernon from the Center of the American West at the University of Colorado tells us more about the Kid.

 

 

 

As a writer, what was the most difficult aspect in spotting truth in the legendary life of Billy the Kid (AKA William H. Bonney)?

 

 

“Spotting truth” is a matter of instinct.  I compared historical accounts of Billy the Kid and learned to trust certain writers–Frederick Nolan most of all.  I also spent a lot of time in Lincoln, New Mexico, and other places Billy frequented.  The courthouse from which Billy escaped is still there; so is John Tunstall’s store, and Tunstall’s ranch is nearby.  With the help of local historians, I located the place where Tunstall was ambushed and killed, and found

Blackwater Draw, where Billy killed Billy Morton and Frank Baker, and I of course visited the remains of Fort Sumner, where Pat Garrett killed Billy.  I even visited the neighborhood in London, Belsize Park, where John Tunstall lived before traveling to America.  None of this was “difficult”–it was fun.

 

How was New Mexico in the 1870s-1880s ?

 

 

There is no doubt that New Mexico in the 1870s and 1880s was lawless and chaotic, although a veneer of law–mostly used as another tool to obtain control and power–did exist.  Its territorial governor, Lew Wallace, considered it a desert wasteland–ironic, because he lovingly described a similar desert in his novel, Ben Hur.  New Mexico was also a part of the new world where long standing old-world conflicts were played out by proxy–for example the conflict between the Murphy-Dolan gang (Irish) and the Englishman, John Tunstall.

 

 

 

Was Henry McCarty’s difficult childhood the reflection of the lives of many young Americans of that time?

 

 

 

I’m not so sure that Billy’s childhood was especially difficult.  But it was surely typical of rootless working class Americans at that time, especially those who went west to improve their finances.  Incidentally, there is no certainty about where Billy was born and grew up.  He supposedly claimed to be from New York City but that has never been proven.

 

 

What do we know about his personality with testimonies of those who knew him?

 

 

Personality: impetuous, hot-tempered, likeable, generous, loyal, ruthless, cruel, violent, impulsive, and in his own way principled.  He thought life should be fair.

 

Photo_of_Billy_the_Kid_(left)
Did John Henry Tunstall give to the Kid a decent and honest life which ended up with the murder of the English businessman?

 

 

There’s no evidence that Tunstall gave Billy a “decent and honest life,” but he did give him legitimate employment, for which Billy was grateful.  Tunstall trusted him, and Billy felt a strong  bond with Tunstall.

 

 

Being in a posse (a group assembled to hunt for criminal fugitives) : Was it the best way to practice more about leadership and esprit de corps in the Old West?

 

 

Most of us know about posses from western movies, which tend to idealize them.  Their esprit de corps is undoubtedly much over-rated, as is their devotion to justice.  Most posses were probably little more than gangs of angry men.

 

posse

 

 

 

How did Billy the Kid meet Sheriff Pat Garrett (his future murderer)?

 

 

There are conflicting accounts of how Billy and Garrett met and how well they knew each 16xp-billythekid1-master768other, but most seem to agree that they met at Fort Sumner.  It’s unclear whether they were close friends or mere acquaintances, but the latter is most likely.  The story of Billy attending Garrett’s marriage against Garrett’s wishes is almost certainly a myth.

 

 

 


Why do you think Billy the Kid was lucky?

 

 

He was lucky because he escaped capture and death repeatedly; he was also apparently well-liked by both men and women.  Still, the title of my novel is also ironic; no one who dies so young can be said to be lucky.

 

 

According to you, why is the Kid still popular even nowadays?

 

 

 

His popularity today, as in the past, is probably due to the myth that he was a Robin Hood–that he stole from wealthy and greedy ranchers and gave to poor and deserving Hispanics.  (This, of course, isn’t true.) Also, see above: his personality includes admirable features even while he acts out our secret fantasies of violence and license.  Finally, like so many doomed figures– Tristan, Romeo, John Keats, Princess Diana–he represents one of the most appealing and tragic romantic archetypes: he was a charismatic young man who died young and will therefore be, as the cliché has it, forever young.

 

1024px-Billy_the_Kid_Museum_IMG_0748

Further readings :

PARTAGER