Comme chaque année en octobre, c’était le grand retour d’Octobre Rose. Une opération de communication mondiale autour de la lutte contre le cancer. Nous continuons à en parler avec Keep a breastplus importante fondation de sensibilisation au cancer auprès des jeunes dans le monde et basée en France à Bordeaux.

 

Comment est née l’association Keep A Breast et quelles sont ses fonctions en France?
Keep A Breast a été fondée par Shaney Jo Darden en 2000 aux Etats-Unis. Présente également au Japon, au Canada, au Chili, en Grande-Bretagne et en France, elle reste aujourd’hui la plus importante fondation de sensibilisation au cancer auprès des jeunes dans le monde.
La première action de sensibilisation de Keep A Breast en Europe a été créée en 2004 à la demande Maritxu Darrigrand, directrice marketing de Roxy Europe (aujourd’hui présidente du Conseil d’Administration de Keep A Breast Europe). Face au succès de cette première action sur le territoire européen, les fondatrices envisagent d’y développer les programmes déjà installés aux USA. En 2006, Shaney confie à Lorène Carpentier, photographe française vivant aux Etats-Unis, la mission de créer l’association Keep A Breast Europe. C’est chose faite depuis 2008. En 2011, le premier Espace Communautaire est ouvert à Bordeaux, « la KABane », siège administratif de Keep A Breast Europe (KABE).

Keep A Breast est lié au sport et à la musique. Qu’elle est sa principale originalité?
A travers nos ambassadeurs, des athlètes réputés, des artistes et des musiciens, nous avons atteint le bon équilibre entre le partage d’expérience et la sensibilisation. Nous sommes fiers d’avoir pu montrer que nos communautés sont définies par les actions des jeunes gens, autant que par celles des adultes.foo-fighters
Keep A Breast adopte ainsi une démarche originale et efficace en choisissant comme ambassadeurs des artistes populaires (Katy Perry, Foo Fighters, Angels & Airwaves…) et des riders pros (Lee Ann Curren, Kassia Meador, Anne-Flore Marxer…) véritables modèles et idoles pour les jeunes.
En quoi consiste pour vous Octobre Rose en termes de prévention et de communication?
Octobre Rose existe depuis 2004 soit 12 ans. Le mois d’octobre de chaque année est donc une plate-forme d’information, de sensibilisation, de dialogue et de lutte contre le cancer du sein.

C’est le mois de la communication pour faire savoir à toutes et tous l’intérêt du dépistage pour la prévention du cancer du sein.
C’est autour de multiples événements sportifs, créatifs, ludiques, que les patientes, autour des multiples associations, se mobilisent pour sensibiliser les femmes et les patientes au cancer du sein.annelaure
Cet événement est national et des programmes Octobre Rose sont disponibles sur l’ensemble du territoire français.

Le cancer du sein touche en France 48000 femmes et cause près de 12000 décès par an. Quelles sont les femmes les plus vulnérables (les personnes de grande taille? les personnes sans enfants?)
54 000 nouveaux cas de cancers du sein ont été diagnostiqués en 2015 en France et il représente la première cause de mortalité féminine par cancer (11 913 décès en 2015).
Toutes les femmes sont vulnérables. Le dépistage organisé vise les femmes entre 50 et 74 ans.
Le cancer du sein chez les plus jeunes existe également. Il est généralement d’apparition rapide.
Certains facteurs de risques et facteurs protecteurs sont connus. L’allaitement maternel protégerait du risque de développer un cancer du sein. Un âge tardif de la première grossesse serait un facteur de risque de cancer du sein.
L’ensemble de ces éléments ne suffisent pas à eux seuls pour expliquer l’apparition de telles maladies.
En revanche il est démontré qu’une activité physique sportive et régulière associée à une alimentation saine, est bénéfique afin de prévenir l’apparition de cancer et bénéfique pour la guérison des patientes.

Que pensez vous de la polémique des déodorants et antitraspirants qui seraient cause de cancer du sein?

Afin de diminuer le risque de cancers, Keep A Breast a mis au point un guide, disponible sur notre site internet mais également sur nos stands éducatifs itinérants afin de bien choisir son déodorant
http://www.keep-a-breast.fr/notre-guide-pour-bien-choisir-son-deodorant/
Que peux ton donner comme véritable conseils aux femmes (mais aussi aux hommes) inquiets par le risque de cancer du sein?
Il faut que chaque femme soit régulièrement suivie par un gynécologue, 1 fois par an. Et qu’elle soit attentive à sa poitrine et à d’éventuelles modifications.
En cas d’inquiétudes, une consultation anticipée doit être envisagée auprès du gynécologue mais aussi auprès de leur médecin traitant.
Il est également important de connaître ses ATCDs familiaux et de savoir si la patiente appartient à une famille à risque de cancer du sien et/ou de l’ovaire.
Concernant les hommes, le risque de cancer du sein n’est pas nul mais il est rare. Moins de 1 % de tous les cancers du sein affectent les hommes.
7/ quels sont les derniers progrès de la médecine dans la lutte contre le cancer du sein?
La prise en charge du cancer du sein est multidisciplinaire. Il y a plusieurs facettes dans la prise en charge d’un cancer du sein, toutes fondamentales pour une stratégie de prise en charge personnalisée.
– En chirurgie: les techniques pour conserver le sein lors de la chirurgie initiale tout en préservant au mieux l’esthétique du sein. Ces nouvelles techniques aujourd’hui indispensables sont regroupées sous le nom de « OncoPlastie » (intégrer des techniques de chirurgie plastique « plastie » à la chirurgie du cancer « onco »). De nombreux progrès existent également en reconstruction mammaire qu’elle soit immédiate à la mastectomie ou secondaire, c’est à dire à distance des traitements (le lipomodelage, appelé aussi lipofilling, est l’injection de graisse dans le sein reconstruit, pour redonner au sein reconstruit l’aspect le plus naturel possible. Il se réalise seule ou le plus souvent en complément d’autres techniques de reconstruction mammaire).
– La radiothérapie, la chimiothérapie, l’hormonothérapie.
La radiothérapie avec ses possibilités d’être réalisée pendant l’intervention, en 1 fois. Cela est encore réservé à certaines indications, certains types de tumeurs.
La chimiosensiblité des tumeurs est de plus en plus précisées par des outils prédictifs et pronostics à l’aide de puces ADN pour l’analyse du tissu tumoral prélevé.
Ces progrès et avancées ont fait leurs preuves pour l’amélioration de la survie des patientes en Survie sans récidives et en survie globale.

keep-a-breast-bracelets

PARTAGER